L’amie prodigieuse – Elena Ferrante

Bonjour, vous allez bien ?

Cet été j’ai commencé la saga  » L »amie prodigieuse «  d’Elena Ferrante qui est actuellement composée de 3 tomes. Pour le moment j’ai seulement lu le premier livre L’amie prodigieuse que j’ai beaucoup aimé.

DSC_0702 (2)

Elena Ferrante retrace dans ce premier tome les parcours de deux amies Elena et Lila. Elles vivent en Italie au cœur de l’un des quartiers pauvres de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient toutes les deux de brillantes élèves, elles ne sont pas promises à de longues études comme la majorité des élèves des quartiers pauvres. Elena réussit malgré tout à poursuivre ses études au collège puis au lycée soutenue par son institutrice. En revanche, Lila abandonne les bancs de l’école pour travailler avec son père.  Au fil des pages se dessine la relation complexe qui lie Elena et Lila ainsi que le portrait d’une Italie sombre au climat tendu.

DSC_0709

J’ai mis un petit moment à m’intéresser aux personnages et à l’histoire. Les 100 premières pages m’ont paru un peu longues, je n’accrochais pas vraiment bien que l’auteure est une très belle plume. Il m’a fallu dépasser le prologue ainsi que la première partie du livre pour être captivée par l’histoire. Une fois prise par l’intrigue j’ai eu beaucoup de difficultés à en décrocher.

DSC_0704

Les personnages principaux Elena et Lila sont touts les deux très intéressants à la fois pour leurs histoires personnelles mais aussi dans leurs rapports. On s’attache rapidement à Elena, la narratrice, brillante élève un peu mal dans sa peau, très discrète. Toutefois, c’est Lila qui m’a semblée la plus intéressante. On cerne difficilement ce personnage qui peut sembler à la fois trop sûre de lui, exubérant mais qui cherche surtout une forme de reconnaissance vis à vis de son père, d’Elena probablement mais aussi de toutes les personnes qui l’entourent. Le lecteur suit l’évolution de ces deux filles de leur enfance à leur adolescence, leurs questions, leurs doutes et surtout leur envie de richesse, d’abandonner les rues sales de leur quartier pour les rues lumineuses d’un Naples plus bourgeois. De plus, c’est à travers ces deux personnages qu’Elena Ferrante met en lumière la condition des femmes dans les années cinquante et plus particulièrement celle des femmes issues d’un milieu défavorisé.

Je vous recommande vivement ce roman si vous cherchez une lecture à la fois intime, historique et politique.

DSC_0689

N’hésitez pas à me faire par de votre avis sur ce roman, ou à me partager vos dernières lectures en commentaire.

A bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s